Installations

Fragments (d'un discours sur la liberté) - 2012
Installation en kit.
Coffret en chêne massif, 30cm x 30cm x 8cm - 2 tirages photographiques jet d'encre sur papier coton 380gr contre-collés sur aluminium 4mm - plaque de granit "persillée" gravée et rehaussée à l'or fin 23ct (puis brisée en morceaux) - sac en toile de coton brodé main au fil doré.
Installation Kit - 2012.
Solid oak cabinet, 30cm x 30cm x 8cm - 2 photographic prints on inkjet cotton paper 380gr mounted on aluminum 4mm - granite "marbled" engraved and enhances with fine gold 23ct (then broken into pieces) - bag of cotton hand embroidered in golden thread.

Pas sage - 2012
Pierre Fraenkel et Rohan Graeffly, Lyon juin 2012 Happy Quality Street 02 - Pierre Fraenkel utilise des textes de plasticiens invité(e)s a s'exprimer à travers le support Happy Quality Street.

Ne rougissez pas de vouloir la lune - 2011
Installation, dimensions variable.
Tissus amidonnés, fusain, acier, plâtre, or fin 23 carats.
Miroir de la crise financière mondiale.
Installation, variable dimensions.
Starched fabric, charcoal, steel, plaster, gold 23 carats.
Mirror of the global financial crisis.

View at Entrepot Fictief (Formerly Jan Colle Gallery) Gent October 2011.

Gospel / Evangile - 2011
Interprétation visuelle et sonore de l’évangile de St-Jean suivant les codes de la nouvelle langue universelle le binaire

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en lui, et le Verbe était lui. Il était au commencement en lui. Tout par lui a été fait, et sans lui n'a été fait rien de ce qui existe. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes, Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue.

Notre société judéo-chrétienne est basée sur le texte fondateur de la Genèse qui induit toute notre culture. Cet écrit nous dit que Dieu a crée tout et qu’il est tout, St-Jean dans l’introduction de son évangile paraphrase la genèse et introduit la puissance du verbe créateur qui illumine les hommes enténébrés, mais qu’ils ne l’ont point compris. C’est la base de la réflexion que propose ce travail. En traduisant l’introduction de l’évangile sous trois formes visuelles distinctes et une sonore, empruntant les codes du nouveau langage universelle : le binaire. Bien entendu nous ne pouvons pas comprendre ce qui se montre, s’écoute. Nous n’avons pas la capacité des machines de traduire les codes en langage compréhensible. Capacité qui devient pour nous une nouvelle cécité, nous ne comprenons plus le message et sommes plongés dans les ténèbres. Cette installation fait référence à l’incommunicabilité, au fait que Dieu si il existe nous ne pouvons le comprendre. En sorte que seules les machines nous délivrent un message qui tient plus de l’oracle que d’une voie à suivre. Arrive alors la question, l’homme peut-il faire face seul dans ses propres ténèbres? Etant issu d’une famille catholique et vivant dans une région encore très ancrée dans ses croyances, Je me suis toujours senti investi de démonter ce système d’idées et de croyances à mon sens absurdes. Qui mieux que quelqu’un qui les connaît sur le bout des doigts pour les avoir subies et hérités, pour leur donner un miroir nouveau pour qu’elles se regardent en face. Cette installation est une de mes réponses à la non existence de ce qui ne se comprend pas. Et un hommage au verbe créateur qui lui est source de toute notre culture, ce verbe est le pouvoir de notre imaginaire.

The foundation of Babel - 2011
Trognons de pommes en bois sculpté peint à la main, diamètre 2 m, hauteur 60cm
Apple cores in carved wood hand painted and made.

Babel et surtout sa tour fut construite pour ériger l’homme au rang de dieu, Dieu dans son infinie bonté la détruisit et sema la confusion dans l’esprit des hommes ainsi ils se trouvèrent dans l’incompréhension la plus complète. Il faut dire qu’ils parlaient tous une seule et même langue. Cette installation se veut être un devoir de mémoire à ces croqueurs de pommes* qui ensemble et dans leurs compréhension mutuelle sont parvenu à la hauteur de Dieu. (*Tous fils d’Adam qui à croqué le fruit de l’arbre de la connaissance.)
Babel and its tower was built primarily to establish the man to the rank of god God in his infinite goodness destroyed it and sowed confusion in man’s mind so they found themselves in the most complete confusion. Of course, they all spoke a single language at the start. This facility is intended to be a duty to remember those who * were those who ate the apple; together in their mutual understanding reached the heights of God. (* Every son of Adam, who chewed on the fruit of the tree of knowledge.)

XX-Mass Murder - 2011
Installation/intervention pour Lieux Communs / Noël 2011/ Namur Train station/ Belgium
Vitrine de Noël revisitée oeuvre en collective. Réalisée avec Brice Maré, plasticien (F- Paris). Marériaux: Papier, gélatine d'éclairage, vinyle.

Je suis l'immaculée conception - 2011
Installation dans une vitrine: oeuf de caille naturalisé, texte imprimé sur vinyle, flash LED, Cartel. Dimensions: 8cm x 8cm x 3.8cm - Cartel 40cm x 20cm x 20cm Création pour MINIFLUX, Fête des lumières - LYON 2011
Galerie Roger Tator, Lyon.
"Je suis l'immaculée conception"
Réponse visuelle « lumineuse » au paradoxe de l’oeuf ou de la poule. L’idée est de confronter les mots à la forme. Un oeuf naturalisé, clignotant rouge, simulant la vie tel un coeur qui bat à l’intérieur de sa coquille et une phrase émanant des croyances religieuses. Répondant ainsi de manière décalée à ce paradoxe.

HIC JACET DEUS - 2009
Monument funéraire, installation.
Pommier (Malus pumila) , stèle de granit noir gravée dimensions 60 cm x 40 cm posée dans une fondation de béton.